Dialogue national inclusif : Le FSD-SAP sonne la mobilisation

Le Front pour la sauvegarde de la démocratie signataire de l’Accord politique (FSD-SAP) appelle les Maliens de tous bords à adhérer au projet du dialogue national inclusif.

C’est à la faveur d’une reunion qui a regroupé au siège PARENA, le Samedi dernier, que les partis politiques dudit front ont décidé de passer à la vitesse supérieure, afin de réussir le pari de la mobilisation.

Le Front pour la sauvegarde de la démocratie, signataire de l’accord politique est composé d’une dizaine de partis politiques et d’associations de la société civile. Il est dirigé par Djibril Tall.

Réussir le Dialogue national inclusif est désormais le seul credo du FSD-SAP. Il entend s’investir pleinement auprès de la population malienne, afin que celle-ci participe activement à ce Dialogue national inclusif.

“Le Dialogue national inclusif nous donne l’occasion de parler entre nous Maliens car c’est en dialoguant qu’on peut aboutir à une solution finale et positive pour sauver notre pays” a affirmé Djiguiba Keita dit PPR.

Le FSD-SAP va entreprendre des démarches auprès des différentes couches de la population malienne. Ces démarches consisteront à aller vers les leaders religieux, les organisations féminine et syndicales pour leur expliquer l’importance de ce rendez-vous national.

La patrie, avant tout projet  personnel, donc il faut qu’on se donne la main pour une réussite du Dialogue national inclusif a souligné Sidi Touré, le chargé de communication du PARENA.

Le Dialogue national inclusif est une demande de l’opposition au lendemain des résultats des élections présidentielles de 2018 dernier.

Le FSD-SAP appelle les Maliens à se passer des clivages politiques et de se retrouver autour de la partie pour l’essentiel.

Le Front pour la sauvegarde de la démocratie signataire de l’accord politique ira à l’intérieur du pays et à l’étranger pour faire une large explication positive des termes de références du Dialogue national inclusif. Il lance un appel à ceux qui hésitent encore d’adhérer à ce dialogue national inclusif.

Seydou Diamoutene

Source : 22 Septembre

Articles associés