100 JOURS DE LA TRANSITION : QUELS BILANS POUR LES HOMMES AUX MANETTES ?

Il est certes très tôt pour faire le bilan, côté réalisations, de la transition qui est prévue pour 18 mois. Mais à ce stade, les maliens se sont déjà fait des idées du quatuor  en charge de la destinée du pays pour la période donnée. 


Ndaw, Goita, Diaw, Ouane.. À part les patronymes assimilables des deux; la carrière militaire des trois, rien ne prédestinait les « quatre mousquetaires » à un tel karma. Aujourd’hui, ils sont  successivement les hommes forts du pays, chacun avec sa portion due son gabarit.

Après 100 jours, le grand public a eu l’occasion de connaître ceux là qui étaient à la limite des inconnus il y a peu pour certains.

NDAW UN PRÉSIDENT À LA MARGE DE MANŒUVRE  RÉDUITE

Le 25 septembre 2020, les maliens découvrent pour la première fois le nouveau chef de l’Etat. Il avait alors le regard un peu perdu, Ndaw avait du mal à entrer dans son nouveau costume de président. Son discours, le premier, est accueilli avec beaucoup d’enthousiasme par les profanes, mais les fins habitués se réservaient le temps de voir tout ça en œuvre.

3 mois après, c’est un président effacé qu’on voit à quelques rares occasions et dont on ne sent pas la touche dans les affaires du pays.

Ses sorties médiatiques sont relativement rares ( aucune interview a la presse nationale ou internationale) mais les quelques unes,  indirectes, ont été abondamment commentées: il est tranchant à chaque occasion et tape la table du poing. Ba Ndaw ne trahit pas sa nature de militaire même à la retraite, en témoigne sa sortie sans gants contre l’UNTM.

En si peu de temps, le Président a beaucoup voyagé dans la sous-région. Aucune visite à l’intérieur du pays. Sa présidence ressemble à sa carrière militaire: pas de terrain!

Sur le plan général: pas de marque Ba Ndaw, il est strictement limité à sa fonction de président de la transition avec un pouvoir très limité dans les faits. En off, il se dit qu’il se limite à signer les documents et fait office d’un président purement honorifique dans la pratique!

GOITA VICE-PRÉSIDENT CHARGÉ DES AFFAIRES POLITIQUES OU DES QUESTIONS DÉFENSE ?

Colonel Goita, le Vice-président de la transition en charge de la défense et des questions sécuritaires , il est décrit comme l’homme fort de la junte et du pays. Si la ne Charte lui confie qu’un rôle en lien avec la défense et les questions sécuritaires, Goita est partout surtout sur les questions politiques.

Il fait désormais office d’un vice-président tout court. Ses activités ont été intenses tant en termes de visites terrains mais aussi sur le plan diplomatique et politique. C’est lui qui aurait officiellement mis en place le CNT.

Il a entamé quelques voyages étrangers en vrai mini chef d’Etat. A Lomé et à Niamey, séances relooking : l’ancien commando, chef des forces spéciales a tronqué son treillis contre le costume cravate… la barbe touffue a reçu une visite inattendue de la tondeuse et ça lui va bien..

Ses visites sur le terrain n’ont pas été suivies des effets escomptés, Farabougou symbolise un baptême de feu pour la junte qui a du mal à s’en défaire!
Pour être complet, l’armée a eu quelques succès sur le terrain mais pas dans la proportion pour faire renverser les tendances générales de l’insécurité.

OUANE OU L’OFFENSIVE CIVILE

S’il était effacé à ses débuts, Moctar Ouane, le premier ministre, ancien diplomate chevronné, est sorti depuis peu des bois.

La figure technocrate du quatuor a repris le terrain et se livre à une véritable offensive dans les coulisses, sur le terrain et dans les médias.

Il a déjoué les pronostics qui lui prédisait une Primature effacée. Depuis les berges du fleuve Niger, il se sait être le ventre mou des quatre, le corps étranger du groupe. Au moindre faux pas, il sera grillé!

Ouane use non seulement de ses compétences diplomatiques pour naviguer mais aussi ses instincts politiques pour ne pas heurter les icebergs de la junte.

Depuis sa sortie dans le dossier de l’UNTM, Ouane endosse désormais le costume de l’homme posé, celui qui écoute sans juger et qui cherche le compromis!

On le voit mettre pieds dans la réponse face à la pandémie du Covid-19. Par ailleurs, il se fait une image plutôt positive sur les réseaux sociaux!

Dans les couloirs de la Primature, les équipes de Ouane s’activent sur les grands dossiers des réformes à venir mais aussi de la politique générale du Gouvernement de Transition!

DIAW TIMIDE, INVISIBLE MAIS TRÈS ACTIF DANS L’OMBRE

Ceux qui ne le connaissent pas disent qu’il est effacé, mais en réalité Diaw n’a rien à envier à Goïta en terme d’influence au sein du CNSP, la junte… Pour certains observateurs, c’est lui le vrai boss de la junte où a défaut le boss ex æquo!

S’il est peu visible publiquement, le nouveau président du CNT est très actif dans les coulisses. C’est lui qui avait présidé le comité restreint ayant choisi le président de la transition… Il serait aussi le vrai architecte de la désignation des membres du CNT.

C’est le dernier arrivé des institutions de la transition, le nouveau né officiellement! Mais officieusement rien ne se décide sans lui!

En attendant les grands chantiers de la transition, tout est presque mis en place aux niveaux institutionnels. Les maliens s’impatientent et attendent que les choses bougent …positivement bien sûr! Est-ce le cas ? Chacun aura le temps de se faire sa propre religion!

M. ASSORY
Analyste et Consultant Principal de
Tidass Strategies Consulting
( Cabinet de Consultations et de Prestation de Services en Communication politique)

Articles associés

Laisser un commentaire