Transition politique : Choguel, la mauvaise conscience du mouvement démocratique

La nomination du Docteur Choguel Khokala MAIGA comme premier ministre de la transition est devenue comme une arête de poisson coincée dans la gorge des acteurs du Mouvement Démocratique.
Pour ces acteurs Choguel est considéré comme l’héritier et le fils spirituel du Général Moussa Traoré.
Sa nomination comme Premier Ministre est devenue le pire cauchemar de leur existence.
Ils considèrent cet acte comme leur propre échec et celui de tout le Mouvement Démocratique. C’est ce qui justifie aujourd’hui cette levée de boucliers et tout ce mouvement d’opposition à la bonne marche de la transition.
Qu’à cela ne tienne, ils doivent comprendre que l’on ne récolte que ce que l’on a semé. Depuis, le 26 Mars 1991, les acteurs du Mouvement Démocratique ont eu toute la liberté et tous les moyens de gérer le pays à leur guise. Mais au lieu de bien profiter de cette situation pour écrire leurs noms en lettres d’or dans les annales de l’histoire du Mali, ils ont préféré choisir la voie de la facilité, et du profit.
Donc, ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes car ils sont les seuls responsables de leur propre échec.
En toute objectivité, le bilan de l’expérience démocratique du Mali est mitigé.
Ce triste bilan doit être une bonne raison pour nous Maliens, de faire notre propre autocritique et de prendre de l’élan pour corriger toutes nos erreurs du passé.
Cette nouvelle période de transition après celle de Mars 2012 est l’occasion propice pour nous de repartir à zéro pour jeter les bases d’un Mali nouveau. Un Mali nouveau où nous allons bannir l’injustice, la corruption, l’impunité et tous les autres maux qui sont à la base de l’échec de notre expérience démocratique.
Nous devons arrêter de nous s’entredéchirer.
Nous devons opter pour un sursaut national et une mobilisation générale qui pourraient nous aider à relever tous les grands défis qui nous assaillent de toutes parts.
Donc, s’acharner contre la personne de Choguel n’est pas la solution à nos problèmes. Choguel est entrain de suivre son destin et ce destin c’est le bon Dieu « Allah » qui l’a tracé.
Quoiqu’il arrive, il était écrit quelque part que Dr Choguel allait devenir un jour Premier Ministre du Mali.
Donc arrêtons de gaspiller nos énergies et nos intelligences dans des causes perdues d’avance. Mettons-nous ensemble pour construire le Mali nouveau de nos rêves. Chacun de nous doit apporter sa pierre pour la construction de ce bel édifice qui sera la fierté à nous tous et que notre peuple sera admiré à travers le monde à cause de sa cohésion et son unité retrouvées.
Le Mali a besoin de l’apport de chacun de ses fils pour un renouveau national.
Le dessein machiavélique et sinistre de certains d’entre nous ne fera que nous éloigner de notre objectif commun qui est le bonheur du peuple Malien.
Les dirigeants de la Transition sont entrain de relever le Mali et de lui donner son lustre d’antan. Aidons-les dans cette mission très noble pour qu’enfin notre Pays puisse reprendre la place qui était sienne dans le concert des Nations.
Bamako, le 22 Novembre 2021
Yacouba Coulibaly
Administrateur des postes à la retraite
Kalaban coura – Bamako

Source: LE PAYS

Laisser un commentaire

Articles associés