Bakary Togola à la barre hier : « J’ai été trahi par trois personnes de mon entourage… »

Madou Togola, feu Raymond et Fadiala Coulibaly sont les trois personnes qui ont été citées par Bakary Togola pour l’avoir « trahi ». La révélation a été faite par l’intéressé à la barre devant les juges de la cour d’Assises de Bamako le mardi dernier.  L’ex-président de l’APCAM et ses 11 coaccusés sont poursuivis pour « atteintes aux biens publics ; faux et usage de faux ».
Il convient de  rappeler que ce procès, initialement prévu pour le lundi 22 novembre 2021, n’a pas pu avoir lieu. Pour des problèmes d’ordre technique, il a été alors renvoyé à ce mardi, 23 novembre, par la cour. Cela, par  le fait que les derniers interrogatoires de deux parmi les 12 présumés coupables dans cette affaire  n’avaient pas été faits. Mais néanmoins, Bakary Togola qui semble être le poids lourd dans cette affaire, était présent à la cour, le lundi dernier. Serein, l’homme s’était habillé en bazin blanc, en plus du chapelet qu’il tenait dans sa main, le lundi. Comme le procès venait d’être reporté, Bakary Togola et deux de ses coaccusés étaient à la barre, ce mardi 23 devant les magistrats et les huit(8) assesseurs de la cour d’Assises de Bamako. En tant que premier à être interrogé, Bakary Togola a clairement nié les faits à lui reprochés. « Reconnaissez-vous les faits qui vous sont reprochés ? », demande le président de la cour à Bakary Togola qui répond : « Non, je ne reconnais pas les faits ».
Dans une salle pleine à craquer, le président de la cour a annoncé à l’ex-président de l’APCAM qu’il est devant la justice pour justifier les 9 milliards qui ont disparu. En l’occurrence, on reproche à Bakary Togola d’avoir éventuellement détourné le montant estimé à 9.462.152.071 F CFA, dans cette affaire. Accompagné de ses deux avocats : Mahamadou Traoré et Oumar Fofana, Bakary Togola souligne avoir été trahi par des personnes avec qui il travaillait à l’époque. « J’ai été trahi par trois personnes de mon entourage : Madou Togola, mon comptable ; Raymond, le coordinateur actuellement décédé ; et Fadiala Coulibaly », a-t-il confié au président de la cour. Se prononçant sur le détournement de l’argent qu’il se serait permis, l’incriminé a raconté ceci aux magistrats : « Il y avait un protocole entre la CMDT et les contonculteurs.40% pour elle et 60% pour nous.1 milliard 500 millions n’étaient pas versés. Je ne pouvais pas justifier un montant qui n’était versé dans mon compte ».
Dans cette affaire dite de ristourne des fonds de soutien destinés aux contonculteurs, l’ex-président de l’APACM et ses coaccusés sont reprochés d’avoir détourné un montant s’élevant à 13.431.437.037 F CFA. Le procureur général de la cour a estimé que la CMDT a versé, du 25/3/2013 au 6/8/2019 : ces 13.431.437.037 C CFA avant l’arrestation de Bakary Togola.  Sur la question, la position de l’intéressé a été claire : « Pour moi, il n’y a pas eu de détournement, car je n’ai reçu aucune plainte de la part d’aucune fédération ».
Bakary Togola indexe Boubou Cissé  et justifie comment il a été floué lors de la campagne d’IBK
A la barre, il a indexé l’ex-premier ministre Boubou Cissé. « En dehors de mes agents, j’ai été trahi par Boubou Cissé, simplement parce que j’ai refusé de signer un papier concernant la montée du prix d’engrais. Cela étant fait, Boubou m’a dit ceci : ‘’tu vas voir’’.Et quelques jours plus tard, explique Bakary Togola,  j’ai été interpellé au pôle économique et financier ».Pour l’occasion, un conseiller de la cour a posé cette question à M. Togola : « Quels sont les montants versés à votre niveau, de 2013 à 2019 ? ». « 11.718.548.490 F CFA, dont 1 milliard 500 millions n’ont pas été versés », a-t-il répondu, renchérissant qu’il a du mal à s’exprimer devant la cour, par le fait que Raymond, son coordinateur censé être imprégné de tout ce qui s’est passé, est malheureusement décédé. À cette occasion, le président de la cour s’est également penché sur la campagne présidentielle d’IBK, en 2018. « Lors de l’ouverture de la campagne d’IBK, un carton rempli  de papiers signés par Bakary Togola est sorti pour louer des véhicules, assurer les perdiemes  et  les frais de carburants pour l’organisation de la campagne », évoque le président de la cour. Et Bakary Togola de répondre : « Je suis illettré, je ne faisais que signer seulement. Je n’ai jamais été à la banque pour une quelconque opération de retrait d’argent ». Malgré les questions de pièges et rappel sciemment posées par les magistrats et les conseillers de la cour, Bakary Togola a plaidé pro domo, ce mardi 23 novembre 2021, avant de céder la place aux deux autres coaccusés qui devraient être entendus le même jour. Ses avocats ont souligné la nullité de la procédure. En tout cas, le verdict de la cour sera connu ce vendredi.
Mamadou Diarra
Source : LE PAYS

Laisser un commentaire

Articles associés