“Nous sommes reconnaissants à la France de ce qu’elle fait pour sécuriser le Sahel” et “le jour où les Français plieront bagages à Gao (nord du Mali), ce sera le chaos, les gens de Gao le savent de toute façon” dixit Mohamed Bassoum le président du Niger.

Articles associés