CENTRE DU MALI: Les terroristes jouent le roi sur le terrain

L’armée fait de son mieux. Elle se bat pour assurer la sécurité des personnes et leurs biens. Elle mène une lutte implacable contre l’insécurité. Mais au pays dogon, les terroristes continuent à dicter leur loi aux populations, surtout dans les cercles de Bankass et Bandiagara.

Le hic encore, c’est même les localités signataires des accords locaux de paix ne sont pas épargnées. « Aujourd’hui, les terroristes jouent le roi sur le terrain sans adversaire aucun et cela malgré la signature des accords locaux dans certaines localités », déplore l’élu communal de Baye, une commune du cercle de Bankass. Selon ce dernier, la nouvelle méthode des terroristes dans les zones où il y a eu des accords locaux, c’est « reprendre les champs cultivables aux agriculteurs pour des zones de pâturage ». Pour M. Ziguimé, les signataires des accords locaux de paix souffrent au même titre que les non signataires. « Au-delà de l’aspect religieux édicté par eux, ils embrassent actuellement le banditisme. On a l’impression que les zones non signataires se sentent plus à l’aise que ceux qui ont signé vu le comportement de ces terroristes sur le terrain », déplore notre interlocuteur qui ajoute que les terroristes créent du « désordre dans toutes les foires, empêchent les commerçants des zones non signataires des accords d’accéder les foires des zones signataire ». Ces forces du mal vandalisent jusqu’à présent, selon notre source, les édifices de l’état. Les mêmes propos sont confirmés par le président du mouvement Baguine SÔ, l’ancien député Hamidou Djimdé. « Dans le cercle de Bankass, certains villages ont signé des pactes de non-agression. Dans certains villages, les djihadistes demandent le paiement de la jakat. On exige à certains villages de fournir des combattants », dit-il avant d’ajouter que les signataires des accords locaux souffrent au même titre que les non signataires.

Source: Le pays
www.lepaysdogon.net

Laisser un commentaire

Articles associés