Tchad : Le chef rebelle du Fact Mahamat_Madi_Ali se dit prêt pour une solution politique à la crise actuelle. Il est au micro de Bineta Diagne sur RFI

Au lendemain des obsèques du président Idriss Déby, les rebelles du Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (#Fact) se disent prêts à observer un cessez-le-feu et à dialoguer autour d’une table. Le chef du FACT, Mahamat Mahadi Ali, assure vouloir, plus que jamais, une issue politique à la crise actuelle.

#MahamatMadi_Alli: “Nous ne sommes pas des va-t-en guerre, lorsque la mediature composée d’une bonne famille du #Niger nous ont appelé pour nous proposer une trêve, nous avons répondu favorablement que nous sommes d’accord pour un cessez-le feu, pour une solution politique. Le sang des tchadiens a été assez versé. Aujourd’hui, il faut qu’il y ait une place pour un dialogue national inclusif qui doit inclure toutes les composantes politiques de la vie #tchadienne.”

Est ce que cela veut dire que vos hommes renoncent à descendre sur #NDjamena comme ça avait été annoncé ya quelques jours ??

#MahamatMadi: “Ça n’a jamais été notre objectif d’aller remplacé le régime et resté à sa place, nous notre objectif principal c’était l’alternance politique au Tchad. Hier nous avons suivis le discours du président Emmanuel Macron, nous le saluons et qu’il faut rassembler tous les tchadiens autour d’une table ronde inclusive et résoudre définitivement les problèmes du tchad.” Fin


Articles associés