Le Chef de l’État a reçu une délégation du Centre CARTER

Le Président de la Transition, SE le Colonel Assimi GOÏTA, a accordé, jeudi 5 mai 2022, une audience à une délégation du Centre CARTER, conduite par son Président, Jason CARTER. CD GLIN, Vice-Président et responsable mondial de la philanthropie pour la Fondation Pepsico et l’Ambassadrice Bisa WILLIAMS, Conseillère spéciale pour le Mali, faisaient partie de la délégation. Les échanges ont surtout porté sur la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation nationale.

Présent au Mali depuis des décennies, le Centre CARTER, dirigé par le petit-fils de l’ancien Président américain Jimmy CARTER, lutte contre le ver de Guinée depuis des années. Il est également l’Observateur indépendant de la mise en œuvre de l’Accord d’Alger.

« Nous sommes venus rencontrer le Président de la Transition en vue d’échanger sur l’Accord pour la paix », a confié à la presse le Président du Centre CARTER, à sa sortie d’audience.

Jason CARTER et sa délégation sont repartis « avec la forte impression de l’engagement ferme » du Gouvernement malien à mettre en œuvre l’Accord pour la paix qu’ils estiment important pour la réussite de la Transition.

La délégation américaine a rassuré également avoir pleinement conscience de la situation et du contexte actuel au Mali. Selon M. Jason, l’accompagnement du Centre Carter ne fera pas défaut aux autorités maliennes de la Transition. Toutefois, le Centre attend « avec impatience les prochaines actions du gouvernement pour montrer au monde, aux Maliens ainsi qu’aux autres parties prenantes que l’Accord pour la paix portera ses fruits ».

Pour sa part, le Président GOÏTA a salué l’engagement constant du Centre CARTER dans le cadre de l’éradication du ver de Guinée et dans celui de la promotion de la paix à travers le monde. Il a également remercié la délégation pour son déplacement au Mali dans le but de s’enquérir de la réalité du terrain, surtout à un moment où les autorités de la Transition font face à d’énormes défis.

Cette visite qui s’inscrit dans le sillage de l’accréditation de trois ambassadeurs (Maroc, Égypte et Japon), ce jour même, constitue un signal fort sur le plan diplomatique. Toute chose qui confirme la thèse du non-isolement du Mali sur la scène internationale.

Laisser un commentaire

Articles associés