Levée du mot d’ordre de suspension du service AMO Le travail d’hercule des DG de la CANAM, de l’INPS et de la CMSS


Entre les directions des structures de sécurité sociale et les syndicats des pharmaciens du Mali la paix de brave est retrouvée grâce aux inlassables efforts des directeurs en charge de la gestion de ces structures. Il s’agit M. Mahamane Baby, directeur général de la CANAM, de Mme Sidibé Zamilatou Cissé, directrice de l’INPS et Djamilatou Sangaré, directrice de la CMSS.
En effet, depuis le déclenchement de cette crise entre les officines pharmaceutiques et les structures en charge de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) au Mali, les directeurs concernés n’ont ménagé ni leurs temps ni leurs efforts pour trouver une solution pérenne. A la suite d’un long processus, ils sont parvenus à trouver un terrain d’entente avec les syndicats des pharmaciens et décanter la situation.
Assurant la continuité de l’administration, cette situation que les trois directeurs, respectivement de la CANAM, de l’INPS et de la CMSS viennent de résoudre est une illustration de leur engagement à respecter les droits des assurés voire le contrat.
Très content de la négociation conduite par les directeurs des structures concernées, les syndicats des pharmaciens ont levé leur mot d’ordre de suspension du service Amo (Assurance maladie obligatoire). Cette annonce a été faite depuis le mardi 10 décembre au Centre National du Patronat du Mali (Cnpm) à l’issue d’une réunion entre les différentes parties.
Dans un communiqué lu devant la presse, Dr Cheick Oumar Dia, président du Synappo (Syndicat Autonome des Pharmaciens d’Officine Privée) a indiqué qu’après douze jours de suspension, six points sur sept ont été acceptés. C’est pourquoi, les syndicats des pharmaciens, en vue d’abréger la souffrance de la population a décidé d’observer une période de trêve en levant la suspension du service Amo jusqu’au 31 décembre. Selon lui, le service Amo reprendra mercredi 11 décembre sur toute l’étendue du territoire nationale.
Ainsi, les différentes parties se sont engagées dans un communiqué conjoint à payer intégralement des factures échues avant le 31 décembre et s’engagées à mettre en place une commission de suivi pour le paiement intégral des arriérés jusqu’au 31 décembre et pour la gestion des autres points du cahier de doléances.
« L’AMO sera disponible mercredi dans toutes les pharmacies d’officines privées », avait indiqué le Dr. Cheick OUMAR DIA, président du SYNAPPO. Sortant rassuré de cette rencontre avec tous les acteurs impliqués dans le fonctionnement de l’AMO (Ministère, CANAM, INPS, CMSS, Prestataires), ajoute-t-il, le syndicat ne peut que mettre fin à la grève parce que ” les malades ont beaucoup souffert…”.

« Nous pensons que les engagements pris devant le président du patronat M. Mamadou Sinsy Coulibaly seront tenus. Nous espérons que ce qui s’est passé ne se reproduira plus », a promu M. DIA.

Effectivement, à notre passage dans certaines pharmacie de la capitale hier mercredi, les ordonnances AMO étaient acceptées par les pharmaciens et les assurés n’ont pas caché leur satisfaction.

Source: Radar

Articles associés